Point de vue | Ressources Humaines, Mixité 23/10/2018 | 6:00

Encourager la féminisation des métiers et s’adapter dans le même temps aux nouveaux besoins de la clientèle féminine, c’est favoriser la mixité qui imprègne aujourd’hui les nouvelles générations.

IIl faut de tout pour faire un monde… C’est du bon sens mais pas encore toujours une évidence. C’est la raison pour laquelle AXA a lancé il y a 18 mois « Objectif Equilibre 2020 », un plan pour plus de mixité dans l’entreprise comme au sein de la société. Ses objectifs : renforcer ses programmes de sensibilisation et d’accompagnement adaptés aux besoins des femmes. Elles représentent effectivement aujourd’hui 39% de nos nouveaux clients.

S’il n’est pas obligatoire de ressembler à ses clients pour bien les conseillers, une certaine proximité d’intérêts est néanmoins souhaitable. Autrement dit, une femme en comprendra souvent mieux une autre. Ce n’est pas faire du sexisme à l’envers que de l’affirmer mais une façon de reconnaître que les « canaux de communication » sont bien souvent différents selon les sexes. Quelle est celle qui n’a jamais acheté une voiture auprès d’un vendeur qui vante en priorité la puissance du moteur alors que seules la grandeur du coffre et les fonctionnalités internes la préoccupe ? Cela m’est arrivé il n’y a pas longtemps et m’a conforté dans le fait qu’il faut toujours demander aux clients ce qui les intéresse, sans préjuger de leurs sujets de prédilection…

Accompagner et soutenir le recrutement des femmes

C’est la raison pour laquelle AXA cherche à recruter plus de femmes au sein de ses équipes et notamment, dans ses réseaux d’entrepreneurs. A ce jour, seulement 16 % des 3200 agents généraux d’AXA France sont des femmes. Pourquoi ? Probablement parce que, d’une part, elles ne connaissent pas ou mal ce métier et d’autre part, parce qu’elles ont encore du mal à s’envisager entrepreneures. Manque d’information et manque de confiance. Pour les salariées de l’entreprise, c’est clairement la deuxième raison qui prévaut. En effet, lors du premier recrutement, à l’exception notable des métiers de l’informatique –là, le problème se situe très en amont, dès le lycée-, les femmes sont aussi nombreuses que les hommes ou presque. Sauf dans mon métier, celui de la DRH, où c’est le contraire : 80% de salariées femmes ! Mais lorsqu’il s’agit de grimper les échelons et de viser des responsabilités managériales, les écarts se creusent considérablement.  Il est donc indispensable de les accompagner et de les soutenir. Nous organisons ainsi depuis un an des formations aussi bien sur le thème « Moi, Leader », qu’autour de la prise de parole en public ou la confiance en soi et avons lancé un blog, « Entreprendre Autrement », pour les inciter à créer leur entreprise. A celles qui craignent, par exemple, de ne pas savoir aménager leur temps de travail (souvent à domicile dans le cas des agents indépendants), nous leur prouvons le contraire, ce qui n’est pas difficile pour les mères de famille qui sont généralement confrontées à un vrai besoin d’organisation ! La force de l’exemple est d’ailleurs l’un des leviers les plus efficaces pour les aider. Moi-même, je prends très au sérieux le fait d’être un « rôle model », sans prétention aucune, bien sûr. J’appartiens en effet à la génération X qui a dû se frayer une place dans un univers alors très masculin, celui de l’assurance-banque, et dans lequel prévalait souvent le « surprésentéisme ».  Mais j’ai survécu ! Et réussi à faire évoluer ma carrière jusqu’à aujourd’hui. Si les jeunes femmes actuelles ont la chance de vivre dans un monde plus égalitaire qu’il y a une trentaine d’années, le plafond de verre peut encore exister. Notamment dans leurs têtes…

Concilier vie professionnelle et vie privée

Dans les grandes entreprises comme AXA, être enceinte ne constitue pas un frein à sa carrière, au contraire, nous l’accompagnons à toutes les étapes. Depuis le 1° janvier 2017, nous proposons une nouvelle mesure de congés parentaux qui permet aux jeunes mères de bénéficier d’un congé maternité de 20 semaines* ou congé d’adoption de 16 semaines, soit 6 semaines de plus que les durées légales – et qui propose aux pères un congé paternité de 4 semaines*, soit le double de la durée légale, intégralement rémunérées ! Les papas sont de plus en plus nombreux à en profiter : 82% des pères concernés par cette naissance ont pris leur congé paternité en 2017 contre 68% en 2016. Là encore, la force de l’exemple est essentielle et nous travaillons sur la diffusion de témoignages pour les inciter à prendre leurs congés parentaux. Mais je suis optimiste car, élevés dans la mixité, contrairement aux hommes de ma génération, ils aspirent à l’instar de leurs homologues féminin(e)s, à plus de conciliation vie professionnelle-vie privée. Nous avons aussi créé le réseau interne « Mix’In », qui vise à mobiliser les collaborateurs en faveur d’une plus grande mixité dans l’entreprise avec notamment un meilleur accès des femmes aux postes d’encadrement et de direction, et organisons de nombreuses réunions thématiques partout en France, les « Rencontres pour Elles ». Animées par les Conseillers AXA, elles ont pour objectif de sensibiliser les femmes sur des questions liées à leur avenir. Grâce à ce type de mesures, nous espérons que les jeunes femmes n’hésiteront plus à créer leur propre entreprise ou à prendre plus de responsabilités managériales.

Vers une égalité salariale

Bien sûr, la question de l’égalité salariale reste essentielle. Depuis plus de dix ans, AXA consacre un budget conséquent (5,4 millions d’euros entre 2006 et 2014) à la correction des écarts de rémunération non justifiés subsistant en défaveur des femmes. Dans le même temps, il est à noter que la part des femmes parmi les dirigeants d’AXA France a plus que doublé (39% à ce jour versus 18% en 2006). L’obligation du référencement de femmes dans les plans de succession n’y est pas pour rien… Nos actions concernent également les quadragénaires, une catégorie de femmes qui, libérées de la charge des enfants jeunes, peuvent aspirer à s’offrir une deuxième carrière. En conclusion, plus nos équipes sont équilibrées en terme de mixité des sexes, plus elles bénéficient de souplesse dans leurs organisations, plus les performances augmentent ainsi que le niveau de satisfaction des un(e)s et des autres. Ce constat sur les effets bénéfiques de la mixité s’applique plus largement à la notion de diversité, c’est pour cette raison que la mixité – comme partie intégrante de la diversité -, n’est pas un gadget mais bien un objectif essentiel à atteindre le plus rapidement possible.

Diane Deperrois, Directrice des Ressources Humaines d'AXA France

*Sous réserve d’un an d’ancienneté au moment de la prise du congé.
  • Caroline Gin

    Caroline Gin

    Attachée de Presse
    Ressources Humaines, Responsabilité Sociétale d'Entreprise & Transformation...
    Tél: +33 1 47 74 09 06
    Voir tous ses articles