Communiqué de presse | Baromètre, Prévention, Auto, Sécurité 29/03/2017 | 11:00

Dans un contexte de hausse de la mortalité sur les routes pour la troisième année consécutive, le Baromètre AXA Prévention démontre, pour la première fois, une addition des infractions à l’origine des accidents : un conducteur cumule 9 comportements dangereux en moyenne, sur un même trajet. Alors que la vitesse reste la première cause d’accidents mortels, 82% des automobilistes roulent au-delà de la limite autorisée. Enfin, si globalement le nombre de bons conducteurs reste stable (49% vs. 50% en 2016), les usages du téléphone au volant se dégradent à nouveau de manière significative en 2017, malgré l’espoir d’amélioration donné en 2016.

Enseignement n°1

Au quotidien, les conducteurs cumulent en moyenne 9 comportements dangereux !
Pour la première fois, le cumul des pratiques à risques dans les habitudes de conduite quotidiennes a été mesuré Pour la première fois, le cumul des pratiques à risques dans les habitudes de conduite quotidiennes a été mesuré et livre un constat accablant : c’est aujourd’hui leur combinaison au cours d’un même trajet*, qui génère potentiellement l’accident. Parmi 33 infractions et comportements dangereux observés, les Français en additionnent ainsi en moyenne 9 lors de leurs déplacements.

* Le nombre de comportements dangereux adoptés et d’infractions commises, occasionnellement et fréquemment, a été comptabilisé pour chaque conducteur, sur un total de 33 comportements. En moyenne, les conducteurs Français adoptent 9 comportements dangereux dans leurs habitudes de conduite, des comportements dangereux qui peuvent s’additionner au cours d’un même trajet. Un trajet « type » et régulier, comme le déplacement domicile-travail (qui concernent 56% des conducteurs), dure en moyenne 18 minutes pour un trajet de 17 km (un aller).

C’est ainsi que parmi les conducteurs qui cumulent vitesse et téléphone, 1 sur 5 le fait simultanément. L’addition de ces 2 comportements dangereux est la plus systématique : 18% des Français profitent d’un excès de vitesse pour passer un coup de fil.

Enseignement n°2

82% des automobilistes font des excès de vitesse…
Si les Français ont progressé sur les vitesses excessives, ils pratiquent en revanche encore trop les excès de vitesse dits « modérés », mesurés pour la première fois cette année dans le Baromètre AXA Prévention (jusqu’à 20km/h au-dessus de la limite autorisée). Au final, entre « petits » et « grands » écarts, ce sont seulement 18% des conducteurs qui respectent scrupuleusement la vitesse autorisée. Et, parmi les 82% des Français qui roulent vite, 41% le font parce qu’ils se sentent davantage en maîtrise, voire en surcroit de vigilance (53%). Ils sont d’ailleurs près d’1 sur 2 (47%) à ne pas ralentir par temps de pluie.

1. Sur autoroute
Pour la deuxième année consécutive, les grands excès de vitesse poursuivent leur baisse et concernent 11% des Français qui roulent à plus de 160 km/h (vs 14% en 2016). Mais les excès de vitesse « modérés » sont très nombreux : 46% des conducteurs roulent à 140-150 km/h.

2. Sur routes secondaires
Sur les routes secondaires limitées à 90 km/h, dont le Baromètre 2016 avait pointé la dangerosité, 51% des conducteurs reconnaissent rouler à 100-110 km/h et 23% à 120-130 km/h.
Paradoxalement, le sentiment d’insécurité des Français est toujours aussi fort sur ce type de routes. Seuls 17% se sentent en sécurité, mais cela ne les empêche pas de prendre des risques.

3. En ville
Si les Français ont fait des efforts sur la vitesse en agglomération, ce n’est pas suffisant : 36% roulent à plus de 65 km/h quand la limite est à 50 km/h (vs 39% en 2016). Et comme c’est compliqué de respecter la zone 30 ! C’est même impossible pour 69% des Français qui y roulent à 40-50 km/h.

Enseignement n°3

L’addiction au téléphone reprend de plus belle !
Après l’embellie de 2016 qui laissait espérer une prise de conscience des Français, ce comportement à risques remonte en flèche. 59% des conducteurs (vs 46% en 2016) se cramponnent à leur smartphone au volant pour au moins un de ces usages : 39% téléphonent (vs 30% en 2016), et 24% envoient ou lisent des SMS (vs 15% en 2016). Autre évolution marquante, ils sont désormais 40% à utiliser le GPS de leur smartphone (26% en 2016).
Les Français disposent en effet de téléphones de plus en plus sophistiqués : de ce fait, ils en multiplient les usages et abandonnent notamment le GPS de leur véhicule. Une pratique autorisée mais qui participe à détourner l’attention, notamment par une ergonomie inadaptée. Celle-ci, couplée à une sollicitation régulière des applications collaboratives, peut mettre en danger.

Par ailleurs…

73% des conducteurs considèrent qu’ils ont amélioré leur comportement au volant depuis qu’ils ont commencé à conduire.
Cette amélioration provient avant tout de l’expérience acquise (41%). Pour 19% d’entre eux, elle fait suite à l’arrivée d’un enfant et ceci, plus dans un souci d’exemplarité, que pour l’aspect sécuritaire. Et 17% disent avoir amélioré leur conduite après une contravention ou un retrait de points. 79% des plus de 65 ans ont notamment le sentiment d’avoir amélioré leur conduite (vs 73% en moyenne) et d’être devenus plus prudents.

91% des conducteurs restent persuadés de l’importance de la prévention des accidents de la route.
7 conducteurs sur 10 préfèreraient plus d’actions de prévention qu’un renforcement des règlementations. Pour 1 Français sur 2 le domaine de prévention jugé prioritaire en matière de sécurité routière concerne les dangers de l’alcool au volant et 40% désignent les dangers du cannabis. L’incitation au respect des limitations de vitesse, en revanche, préoccupe seulement 13% des conducteurs.

Méthodologie de l'enquête du 13ème Baromètre
Enquête réalisée du 23 décembre 2016 au 10 janvier 2017 auprès d'un échantillon national représentatif de 1476 automobilistes. Les témoignages ont été recueillis par interviews téléphoniques d'une durée moyenne de 30 minutes, au moyen d'un questionnaire CATI (interviews assistées par ordinateur).

A propos d’AXA Prévention
AXA Prévention est une association loi 1901 dont la mission est d’informer le grand public sur tous les risques du quotidien afin d’influer positivement sur les comportements. Pour y parvenir, elle mène depuis plus de 30 ans des campagnes nationales de sensibilisation dans les médias ainsi que sur le terrain lors d’actions régionales. Cet engagement sociétal s’inscrit dans la responsabilité d’entreprise d’AXA France. Le « Baromètre AXA Prévention du comportement des Français au volant » contribue au travail d’éducation et de prévention des risques routiers. Il permet ainsi depuis 2004 une prise de parole forte pour sensibiliser aussi bien les automobilistes que les pouvoirs publics. A la fois outil de mesure de perception des risques et des comportements, son contenu est revu tous les ans et enrichi de nouvelles thématiques, en phase avec les évolutions de la société et des nouveaux comportements sur la route.